La Bélogue
Accueil > Bloc notes d’Antoine Sereine > Travailler tous pour gagner tous > Travailler tous pour gagner tous

Travailler tous pour gagner tous

L’emploi et la retraite sont les deux faces de la même pièce qui rémunère l’activité économique des hommes et des femmes.

Est il besoin d’en dire plus ? ... pour le moment.

Articles de cette rubrique


Contre les visions catastrophistes du COR

Un bel avenir des retraites est à portée de main (Travailler tous pour gagner tous)

vendredi 1er décembre 2017 par INVITES

La France a l’un des systèmes de retraites les plus performants. Grâce à lui, le niveau de vie des retraités est similaire à celui du reste de la population. Grâce à lui, notre pays peut s’enorgueillir d’avoir l’un des taux de pauvreté chez les retraités les plus faible au monde. Le cœur de notre système est simple : nous avons fait le choix social de prélever chaque mois, sous formes de cotisations, une fraction de la valeur ajoutée afin de payer les pensions. C’est le choix politique de la répartition : une part de la richesse produite est prélevée pour être répartie afin de financer les retraites (mais aussi les prestations santé, chômage, famille ... ). Nulle accumulation financière ici. Et c’est heureux.

Par Christophe Ramaux et Henri Sterdyniak - Economistes atterrés - juin 2017



Premier de cordée

Les riches, un fardeau pour la collectivité (Travailler tous pour gagner tous)

samedi 11 novembre 2017 par INVITES

Les riches sont rarement des premiers de cordée. En règle générale, les premiers sont des guides de montagne. Mais le président Macron aime à le penser : il défend le principe selon lequel la richesse des « premiers de cordée » peut sortir la société de la crise. Mais pour Didier Harpages, l’auteur de cette tribune publiée dans « Reporterres », la recherche de la richesse économique ne fait en rien le bien commun.

Didier Harpagès est l’auteur de « Mourir au travail ? Plutôt crever ! » - Ce qu’est le travail et ce qu’il pourrait être - qui vient de paraître aux éditions Le Passager clandestin.



Le modèle qui inspire Emmanuel Macron

L’enfer du miracle allemand (Travailler tous pour gagner tous)

mardi 24 octobre 2017 par INVITES

La population allemande, appelée aux urnes le 24 septembre, n’a jamais compté aussi peu de demandeurs d’emploi. Ni autant de précaires. Le démantèlement de la protection sociale au milieu des années 2000 a converti les chômeurs en travailleurs pauvres. Ces réformes inspirent la refonte du code du travail que le gouvernement français cherche à imposer par ordonnances.

par Olivier Cyran publié sur le Monde diplomatique - septembre 2017



Révolutionner le travail

Nous pouvons organiser nous-mêmes le travail, sans employeurs, ni prêteurs ... (Travailler tous pour gagner tous)

Entretien avec Bernard Friot
vendredi 6 octobre 2017 par INVITES

Economiste et sociologue, Bernard Friot est spécialiste de la Sécurité sociale. Aux côtés de l’association Réseau salariat qu’il a co-fondé en 2012, il promeut l’octroi d’un « salaire à vie » pour tous. L’auteur de « L’enjeu du salaire » et de « Émanciper le travail » vient de publier « Vaincre Macron », le 5 octobre 2017 aux éditions La Dispute.
Il était présent au colloque « Communisme : Théories et pratiques » organisé à l’Université de Rennes 1, au printemps 2017, où il a accepté de répondre aux questions de Luc Toupense du journal « Le Comptoir » (comptoir.org) et de présenter ses propositions concrètes pour recommencer à avancer à gauche.



Une fois, ça va, deux fois, bonjour les dégâts !

Pourquoi en finir avec la compétitivité ? (Travailler tous pour gagner tous)

Un rapport d’Attac et de la fondation Copernic
mercredi 4 octobre 2017 par INVITES

Pour ses premiers pas, le gouvernement Macron joue au bonneteau le pouvoir d’achat des français et mitraille le droit du travail - avec les ordonnances - et les institutions de protection sociale - avec la suppression des cotisations sociales et la diminution conséquente des salaires socialisés. Bien malin qui saurait dire aujourd’hui où va l’aventure d’« En Marche ».
Cette politique répond précisément à la proposition 4 du « Pacte pour la compétitivité de l’industrie française » - « créer un choc de compétitivité » - présentée en 2012 par Louis Gallois qui avait eu pour suite le très controversé et calamiteux CICE ; elle réactive le débat ouvert à l’époque « Pour ou contre la compétitivité », dont témoigne l’ article « En finir avec la Compétitivité » d’Attac et de la fondation Copernic ; elle prolonge la politique du précédent gouvernement dont l’échec en matière d’emploi et de résolution du chômage a été avéré, et persiste dans la satisfaction des désirs du Medef.



Face à la régression portée par les ordonnances Macron

Des propositions pour avancer, socialement et démocratiquement (Travailler tous pour gagner tous)

mardi 19 septembre 2017 par INVITES

La transformation par ordonnances du code du travail est une nouvelle manifestation de la mode à l’autoritarisme qui a saisi les gouvernements récents et l’actuel.
Bonne nouvelle, il existe des alternatives. La création du droit du travail est à elle seule une histoire de la France, celle de l’encadrement et de la limitation du pouvoir patronal ; elle est à l’image de la démocratisation de l’État et des pouvoirs publics. Dans un cas comme dans l’autre, l’adversaire est le pouvoir ; les grandes dates de l’histoire de la démocratie sont aussi les grandes dates de la construction du droit social.
Avec un groupe spécialisé (GR-Pact), Emmanuel Dockès a participé à l’élaboration et à la publication d’un nouveau code du travail, dont il présente ici une dizaine de propositions, et ouvre des perspectives sur des politiques alternatives, favorables à la démocratisation, nécessaire et désirée, des états et de leurs gouvernances.

Emmanuel Dockes, auteur de cet article publié dans la revue d’ATTAC France, « Les Possibles », est un professeur agrégé de droit français, spécialiste du droit du travail.



Contre les visions catastrophistes du COR sur les retraites

Un bel avenir est à portée de main (Travailler tous pour gagner tous)

mardi 4 juillet 2017 par INVITES

Grâce à son système de retraites, la France peut assurer à ses retraités un niveau de vie similaire à celui des actifs et présenter un des taux de pauvreté les plus faible au monde. Mais ce système est depuis une vingtaine d’année en butte aux appétits démolisseurs des réformistes de tous bords. Le COR se joindrait il à cette démolition, qui vient de fonder son dernier rapport sur des hypothèses déclinistes et contestables ? Les économiste atterrés démontent le piège.

Par Christophe Ramaux et Henri Sterdyniak - Les Economistes atterrés



Qu’est-ce que la monnaie ?

Petit préalable à sa reconquête (Travailler tous pour gagner tous)

jeudi 15 juin 2017 par INVITES

La monnaie est une institution sociale présente dans toutes les sociétés comme outil d’intégration et de cohésion sociale, elle ne peut pas être considérée par ses simples fonctions économiques. La monnaie n’est pas spécifique aux sociétés capitalistes, ni même aux échanges marchands. Cependant, la dynamique du capitalisme transforme son essence même en l’intégrant dans le processus de marchandisation. Il convient donc pour le mouvement social, dans une optique de transformation sociale et économique vers la transition écologique, de se battre pour sa réappropriation collective, pour cela il est nécessaire de bien appréhender les enjeux en commençant par comprendre le fait monétaire par l’usage et les pratiques de la monnaie.

Cet article de Guillaume Pastureau a été publié sur la revue d’Attac Les Possibles N°6



Contre l’allocation universelle (Travailler tous pour gagner tous)

samedi 11 février 2017 par Antoine SEREINE

Depuis le début de la crise de 2008, l’idée d’une allocation universelle a refait surface tant à droite qu’à gauche de la scène politique. Elle consisterait à verser, à chaque citoyen, un « revenu de base inconditionnel » dans le but de délivrer nos sociétés de la pauvreté, de la précarité ou du chômage.
Cet enthousiasme a eu un précédent, après la crise économique de 1973 ; tout aussi paradoxal que le présent ; cet enthousiasme apparait lorsque les politiques sont le plus à droite, et lorsque les conquêtes sociales paraissent inaccessibles.
D’ailleurs les gouvernements les plus actifs dans les tentatives de mise en oeuvre sont de droite. Loin d’être une étape vers le progrès social, le projet d’allocation universelle est une des aberrations engendrées par le néolibéralisme dans notre imaginaire social, l’expression la plus aboutie de l’utopie du libre marché, en même temps qu’une arme destinée à saper les fondements de l’état social.

« Contre l’allocation universelle » est un livre à 4 mains, de Seth Ackerman, Mateo Alaluf, Jean Marie Harribey, et Daniel zamora, publié chez Lux Editeur.



Lutte contre le chômage

Dépasser la myopie des économistes (Travailler tous pour gagner tous)

jeudi 25 août 2016 par INVITES

L’emploi est l’arbre qui cache la foret de l’utilité ; sa tragédie, le chômage, ouvre en grand des portes sur l’inutilité. Michel Berry la voit et invite les économistes à ouvrir les yeux, à découvrir les enjeux vitaux et à prendre des distances avec les dogmes classiques.

Par Michel BERRY, Directeur de recherche, Mines ParisTech – PSL. Cet article a été publié dans The Conversation *



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 222635

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Bloc notes d’Antoine Sereine  Suivre la vie du site Travailler tous pour gagner tous   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License