2017 - Babord Toute
Accueil > Moi, Electeur > Moi, Electeur

Moi, Electeur

Prises de position et commentaires d’un électeur.

Articles de cette rubrique


Discours présidentiel du congrès de Versailles

Où est passée l’égalité républicaine ? (Moi, Electeur)

Liberté- Egalité- Fraternité
dimanche 9 juillet 2017 par Antoine SEREINE

Le discours du président de la République à Versailles a été diversement commenté. C’est un discours d’intentions et de généralités qui confirme l’image libérale de l’actuel président, que lui a dressé son irruption récente et rapide dans l’espace politique. Une manière d’apprécier sa fidélité à l’idéal républicain est d’analyser la teneur de son discours en mesurant l’occurrence des mots les plus signifiant des principes républicains, tels Liberté, Egalité et Fraternité. Si la Liberté est la grande gagnante dans cette analyse, malheureusement, l’égalité est la grande perdante et il est à craindre que la République soit entrainée dans cette perte.



Deuxième tour des élections présidentielles

Le piège, les menaces, l’espoir (Moi, Electeur)

jeudi 4 mai 2017 par INVITES

En 2002, pour repousser le père Le Pen, des millions de français ont voté Jacques Chirac. C’est de là qu’est née la stratégie du vote utile, le scénario parfait pour les tenants du système, la garantie de l’élection systématique d’un des leurs. Ils ne furent pas obligés d’y recourir lors du scrutin de 2007 puisque ni Ségolène Royal, ni à fortiori Nicolas Sarkozy ne remettait en cause l’ordre établi, celui du « il n’y a pas d’alternative ».



Premier tour des élections présidentielles

L’abstention, premier parti de France (Moi, Electeur)

Faible légitimité des candidats au second tour
lundi 24 avril 2017 par Antoine SEREINE

Avec 21,3% des inscrits au premier tour des élections présidentielles, le parti des abstentionnistes reste le premier parti de France ; il est suivi du candidat Emmanuel Macron, avec 18,7% des inscrits, puis de la candidate Marine Le Pen, avec 16,9% des inscrits. Les deux candidats du second tour sont ainsi élus, chacun, par moins d’un électeur français sur 5.
2 français sur 3 ne seront donc pas représentés au second tour par le candidat de leur choix et les électeurs de gauche et de droite seront contraint au vote utile ou à l’abstention. Cette situation montre les limites de légitimité que porte et qui affecte ce genre d’élection. Elle ne convient vraiment qu’aux plébiscites ; De Gaulle, le père de cette constitution, avait déclaré : « Après moi le Chaos ! » Il avait vu juste. Nous y voilà.
En dehors des heureux électeurs qui ont vu leur candidat sélectionné pour le second tour, deux électeurs sur 3 devront ainsi s’arranger avec leur conscience ; et avec des candidats ... indésirables ; c’est beaucoup.



Le rassemblement à reculons

Au Havre, Mélenchon ne cède à rien (Moi, Electeur)

jeudi 30 mars 2017 par Antoine SEREINE

Quand j’entends Mélenchon, moi, électeur, je pense de plus en plus souvent à une de mes grand-tantes, devenue un peu acariâtre sur le tard. S’adressant à mon père, elle lui disait "Tu comprends, je ne demande rien à Personne et je ne dois rien à Personne." Par la voix de Mélenchon, le porte parole de la France Insoumise, celle ci dit aux citoyen(ne)s vouloir poursuivre son « chemin, sans céder à rien ».
Certes, cela est le propre des insoumis que de s’in-soumettre ... pour soumettre autrement ; rien de nouveau sous le soleil.



Toujours pas de programme commun de la gauche ... (Moi, Electeur)

Le programme présidentiel de Benoit Hamon nécessite quelques réparations ...
jeudi 16 mars 2017 par Antoine SEREINE

Benoit Hamon a présenté le 16 mars son programme de candidat à la présidence. Les piliers du programme restent ceux de la primaire, et il y est joint des éléments tirés du rassemblement avec les programmes de ses concurrents à la primaire, tel le « made in France » ou la possibilité de nationalisations temporaires issus du programme de Montebourg ; et des modifications radicales, malvenues, telles les déclarations sur les fins du nucléaire civil ou du diesel, issues des négociations avec l’écologiste Jadot.
Des aspérités qui peuvent être blessantes restent à « limer » et empêchent qu’un citoyen(ne) considère ce programme comme représentatif d’une gauche désirable, honnête et capable de conduire les électeurs de gauche à la victoire aux présidentielles.
Ce programme n’est toujours pas le programme attendu, le programme commun des gauches ou de la gauche.



Primaire citoyenne

L’heure du premier rassemblement (Moi, Electeur)

Remarques sur le programme de Benoit Hamon
mercredi 25 janvier 2017 par Antoine SEREINE

S’il veut être le vainqueur des primaires citoyennes et offrir aux français des perspectives de progrès, Il est l’heure, pour Benoit Hamon, de commencer à rassembler et harmoniser son programme avec ceux des candidats qui ont manifesté leur ralliement. Il lui importe de ne pas répéter l’erreur première de Hollande qui n’a pas réalisé l’union de la gauche et refusé une place dans ses gouvernements au courant représenté par JL Mélenchon ; il lui importe aussi de montrer en actes qu’il est un rassembleur et un démocrate.
A quoi servirait des primaires citoyennes sinon à rassembler des programmes pour constituer un programme commun qui engage complètement le candidat vainqueur ? Ainsi mandaté par les Français qui l’ont élu dans le cadre des primaires citoyennes, serait minimisé le risque du parcours solitaire et monarchique de l’élu à la présidence de la république auquel ont conduit à la fois la constitution de la Vème république et les règles de la primaire 2012.

La gauche française, actuellement décomposée, a besoin d’une recomposition en une gauche honnête et républicaine. Dans ce sens, Moi Electeur exprime des remarques essentielles sur le programme de Benoit Hamon.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 10764

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Moi, Electeur   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License