2017 - Babord Toute
Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire

17 propositions pour contrecarrer le déclin programmé du système de santé

lundi 9 avril 2012

Service public hospitalier mis en cause, financement des soins courants privatisé, banalisation des dépassements d’honoraires... le collectif, mené par cinq éminents professeurs de médecine et experts en politique de santé, dénonce une "idéologie gestionnaire", "convaincue des bienfaits de la rentabilité et de la concurrence à tout prix."

Rappelant que la fondation de la Sécurité sociale en 1945 incarnait un choix de solidarité pour la santé de tous, les auteurs du texte énoncent qu’au final et face aux crises "économique", "de santé publique", "d’identité professionnelle", et "démographiques", "le secteur de la santé dépend plus que jamais des choix politiques."

Un manifeste pour l’égalité d’accès à des soins de qualité, une extension du champ de la Sécurité sociale et une promotion de la démocratie sanitaire.
Face à un déclin programmé de notre système de protection de la santé publique, parmi les plus grands médecins, mais aussi des patients, des scientifiques et des personnalités des Arts et des Lettres (123 signataires au total), soumettent 17 propositions pour une politique fidèle aux principes d’égalité et de solidarité. Une refonte du pacte social républicain de 1945, dans un esprit d’éthique, de qualité et de démocratie.

17 fiches découpées en quatre grandes thématiques : système de soins, santé publique, financement et démocratie sanitaire, les enjeux selon un même plan : les principes, la situation et nos propositions. »
Voici, résumées, quelques-unes des propositions nouvelles soumises au débat par les auteurs du manifeste

1. Plafonner les tarifs des médecins qui pratiquent les dépassements d’honoraires et limiter le droit à dépassement dans les zones où il y a pénurie de médecins au tarif Sécu.

2. Imposer sur tout le territoire un nombre minimum de médecins exerçant au tarif Sécu et revaloriser leur rémunération.

3. Revoir la répartition des tâches entre médecins, Infirmières et autres professionnels de santé.

4. Développer des centres de santé ou des maisons médicales pluri-professionnelles - sans dépassements d’honoraires - à côté des cabinets médicaux traditionnels, au sein de chaque bassin de vie.

5. Réorganiser la permanence des soins, proposer un maillage territorial approprié de la médecine d’urgence, créer une spécialité de médecine d’urgence.

6. Confier le service public hospitalier, sauf exception, aux seuls établissements publics ou privés non lucratifs totalement dédiés à cette activité.

7. Restructurer le réseau hospitalier en fonction du temps requis pour atteindre un établissement : par exemple, maximum six heures après le premier symptôme pour un infarctus du myocarde ; maximum trois heures pour un accident vasculaire cérébral.

8. Reconnaitre le métier d’Infirmière consultante spécialisée formée dans les hôpitaux.

9. Prendre en Charge en ville des malades atteints de maladies chroniques dans des maisons médicales pluri-professionnelles.

10. Augmenter les recettes de la Sécurité sociale en supprimant les « niches sociales », en taxant les bénéfices non réinvestis et, si besoin, en augmentant les cotisations et les contributions.

11. Interdire tout déséquilibre durable de l’assurance-maladie en prévoyant une augmentation automatique des ressources en cas de déficit en fin d’année.

12. Contrôler les dépenses de santé en révisant le panier de soins financé par la solidarité. Et, pour cela, mieux évaluer l’amélioration du rapport bénéfice risque, mais aussi l’amélioration du service médical effectivement rendu par rapport au coût,


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 191 / 10495

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Campagnes, propositions et idées citoyennes   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License