2017 - Babord Toute

Il n’y aura pas de gouvernement de gauche possible sans alliance avec Mélenchon et Jadot

mercredi 4 janvier 2017 par INVITES

Les grands médias essaient de la jouer négative : ils annoncent ce matin que la primaire socialiste de fin janvier sera un échec. France inter relaie même l’idée qu’élire « un figurant » mobilise moins que d’élire un gagnant potentiel, et que c’est cela qui fait la différence avec la primaire de la droite. Mais ils ne réussiront pas à désintéresser la gauche de l’enjeu de la primaire citoyenne ouverte à toute la gauche et aux écologistes.

Nouvelles de la mobilisation pour les primaires de gauche les 22 et 29 janvier

Les sondages indiquent que 2 millions d’électeurs de gauche ont l’intention de se déplacer. Et cela, avant même que les débats réels aient commencé

Les inscriptions sur les listes électorales sont en hausse de 160 %, plus de 600 000 inscrits de plus, nous sommes dans un pays hyper politisé qui n’a pas l’intention de se laisser priver de ses choix possibles, dans cette élection décisive sous la V° République.

Le succès ou l’échec de la gauche le 23 avril et le 7 mai va dépendre du choix du 29 janvier

Ce ne sont absolument pas des « primaires socialistes », car les socialistes encartés, il n’en reste plus beaucoup ! Seulement 30 000 ont voté le 8 décembre 2016 pour désigner leurs candidats aux législatives et sénatoriales. S’il y a 1 970 000 citoyens de gauche qui ont l’intention de venir voter, ca devrait être pour la gauche socialiste, pas pour conforter la politique suivie depuis cinq ans par Hollande-Valls-Macron ou Cambadelis.

Si, par malheur, c’était un socialiste droitier comme Valls qui l’emportait,

L’affaire serait pliée, pour deux raisons :

- Avec Valls, c’est foutu, impossible, il n’y aura pas d’unité de la gauche, il perdra, il sera même derrière Mélenchon, et la gauche sera éliminée des le 23 avril à 20 h.

- Avec Valls et son social-libéralisme, plus libéral que social, il est impossible de proposer une réelle alternative politique à Fillon. Valls c’est 30 % de Fillon. C’est plié sur le fond.

Tandis qu’avec Hamon ou Montebourg, ce sera une autre chose

Ils l’ont annoncé tous les deux, s’ils gagnent le 29 janvier, ils appelleront Mélenchon et Jadot afin de construire un programme commun de gouvernement. Un tel programme ne peut être qu’au carrefour des trois. Il ne peut qu’unifier la gauche en son cœur.

Et dès lors tout redevient possible, la victoire de la gauche redeviendra possible à cette présidentielle. Elle écartera le triste bilan du quinquennat et ouvrira un horizon rempli d’espoir.

Ce sera un déclic.
Ce sera l’élément nouveau de la campagne.
Ca renversera la table.

On pourra à nouveau parler de redistribution des richesses comme instrument immédiat de la relance, de la sortie de crise, hausse du smic et des salaires, réduction du temps de travail à 32 h, retour à la retraite à 60 ans, pas de salaire supérieur à 20 smic, réforme bancaire et fiscale…

Comme au Portugal, on pourra avoir une plateforme PCF, PG, PS et non seulement battre Fillon mais gouverner à gauche pour de bon de 2017 à 2022.

Pour cela il faut résister aux grands médias qui, saboteurs de la primaire, qui tentent de saboter les chances de sursaut et de victoire de la gauche.

Venez voter, par millions.

Venez battre Valls le héros du 49 3 et de la scélérate loi El Khomri.

Venez sanctionner la politique catastrophique qui nous a été imposée, contre notre gré, depuis 2012.

Venez participer à nettoyer la gauche de l’image du quinquennat sortant.

Venez participer à la reconstruction de la gauche.

Venez choisir un candidat unitaire qui peut faire l’unité.

Venez choisir un programme qui va dans le bon sens et forcément encore davantage à travers l’alliance avec Jadot et Mélenchon.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 39 / 10495

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Campagnes, propositions et idées citoyennes   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License